Claude – histoires d’intensité…

Moi aussi, j’ai été surprise en lisant la réponse du Dr Hansel à Bernadette sur ses activités avec ses petits-enfants, de voir que le ping pong était considéré comme une activité de faible intensité. Parce qu’avec nos poids 😉 qu’est-ce qu’on s’essouffle quand on joue au ping pong !
Du coup, j’ai fait une petite recherche rapide sur Internet et sur le site de la ville de Lausanne, on trouve une classification des activités selon leur intensité. Et je découvre que même le tennis, c’est une activité de faible intensité ! Je suis sûre qu’on trouve ça ailleurs qu’en Suisse, mais je ne suis pas tombée dessus.

Après réflexion, je me demande si nous n’avons pas tendance, les unes et les autres, à confondre ce qui fatigue avec ce qui est bon pour le cœur et donc pour combattre le cholestérol et autres fariboles.
Donc le ping pong, ça remplacerait sans problème une promenade à pied, mais pas les minutes d’activité rapide (marche rapide, vélo d’appartement, rameur etc à son seuil d’essoufflement)
Si je ne suis pas claire, dites-le moi ! 😉

Publicités

6 Commentaires

Classé dans Général

6 réponses à “Claude – histoires d’intensité…

  1. Jeannette

    Bonjour aux copines connectées,

    Claude, tu mets tout espoir à l’eau.
    OUI tu es claire, trop claire.
    Bisous
    Jeannette

  2. Jeannette

    Claude j’ai regardé le site de Lauzanne,
    Tu nous représente pour l’intensité forte, à faire de l’escalade ou de la boxe ????? C’est pour rire………….

  3. Claude

    Jeannette, c’est pour ça que je pense que faible intensité n’est pas négatif. Comme j’imagine, ou du moins j’espère, que personne n’attend de nous que nous fassions de l’escalade…
    Tu as noté que le ski aussi, c’était modérément intense 😉

  4. Jeannette

    De toute façon je crois que la règle première était de bouger, et que chacune fasse au mieux de ses possibilités, que ça reste un plaisir et non une contrainte, autrement nous ne continuerions pas, c’est comme la nourriture.
    Bonne soirée
    Bises Jeannette

  5. bernadette2

    En résumé, nous sommes tous et toutes d’accord… Si c’est fatigant c’est que nous faisons des efforts. Reste plus qu’à faire reculer le seuil de la fatigue ou de l’essoufflement….. c’est simple, n’est-ce pas????
    Bon été.

  6. Claude

    Bon été à toi, Bernadette ! Je crois qu’effectivement, c’est la définition ! Faire reculer le seuil de la fatigue et de l’essoufflement.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s